Aider son enfant à libérer une émotion désagréable avec la méthode Sédona

Aider son enfant à libérer une émotion désagréable avec la méthode Sédona

Peur, colère, tristesse, jalousie,… votre enfant ressent une émotion envahissante et vous ne savez pas comment l’aider à la surmonter ?  Voici un outil très efficace pour transformer une émotion : la méthode Sédona !

Je l’ai découverte grâce à l’excellent livre de Sophie Néel “La communication positive parents-enfants”.

Découvrez ici comment la méthode Sédona peut aider votre enfant à libérer une émotion intense, à calmer son stress et à lâcher prise !

Qu’est ce que la méthode Sédona ?

Il s’agit d’une technique pour aider à traverser une émotion intense, lâcher-prise ou encore évacuer le stress. Elle est issue du livre, écrit par Hale Dwoskin, « La méthode Sédona ».

Lorsque nous ressentons une émotion, nous avons tendance à nous y associer, en oubliant qu’elles ne sont que temporaires. Une émotion n’est pas ce que nous sommes. L’émotion va se déclencher, durer un certain moment et s’en aller.

Les personnes qui ont lu cet article on aussi lu : Crise, débordements émotionnels : comment accompagner nos enfants ?

En partant de ce constat là, Hale Dwoskin nous explique comment lâcher prise pour arriver à se détacher du contrôle de nos pensées et de nos émotions. Cette méthode est accessible à tous, y compris les enfants !

6 étapes pour libérer l’émotion

  • Interroger votre enfant pour savoir ce qu’il ressent (colère, tristesse, peur,…). C’est indispensable qu’il puisse ressentir l’émotion au moment de l’exercice.
  • Invitez-le à nommer l’émotion. S’il ne parvient pas à mettre de mot dessus, vous pouvez l’aider en remplaçant les mots par une couleur par exemple ou un animal. Sinon, vous pouvez passer à l’étape suivante.
  • Demandez-lui s’il est d’accord d’accueillir cette émotion, qui est déjà là. Il est important qu’il accepte que l’émotion soit déjà là. Vous pouvez lui expliquer qu’accueillir l’émotion est très important. C’est en quelque sorte la rendre visible pour mieux la laisser partir.
  • Proposez-lui de prendre un objet (écharpe, nounours, coussin,…) dans une main ou les deux et de le serrez aussi fort qu’il ressent l’émotion. Il doit imaginer qu’il transfère toute son émotion dans l’objet. Cela fonctionne aussi sans objet, en serrant simplement ou poing ou les deux.
  • Questionnez-le pour savoir si oui ou non il veut lâcher cette émotion. (Ex : « Est-ce que tu veux lâcher oui ou non cette colère ? »). Voyez si oui ou non il veut lâcher cette émotion..
  • Puis demandez-lui d’exprimer quand il va la lâcher : « dans un an, dans une semaine, tout de suite ? » jusqu’à ce qu’il lâche l’objet.

Les personnes qui ont lu cet article on aussi lu : Intelligence émotionnelle : 5 étapes pour apprivoiser ses émotions !

Normalement, il répondra « oui ». Mais s’il répond « non », questionnez-le pour savoir s’il y a un blocage, une peur de lâcher cette émotion. Si c’est le cas, reprenez tout le processus, en transférant d’abord le blocage/peur dans l’objet. Une fois qu’il aura lâché son blocage, vous pouvez reprendre depuis le début avec l’émotion en question.

Vérifiez à la fin de l’exercice que l’émotion est bien partie. Interrogez-le sur son ressenti et accueillez cela avec bienveillance. S’il s’agit de la colère par exemple, il se peut qu’il puisse se sentir triste. Une émotion en cache souvent une autre. Vous pouvez alors reprendre le processus avec cette nouvelle émotion.

Personnellement, pour ne pas cristalliser l’émotion dans l’objet, j’invite l’enfant à envoyer l’émotion « aux oiseaux » pour qu’ils la “transportent tout loin dans le ciel”, pour qu’elle puisse disparaître définitivement. 😉

Ensuite, comme l’enfant se sent à priori plus léger, je lui propose de danser et de sautiller ! C’est important de bouger et de s’amuser pour remplir le cœur de nouvelles émotions : le rire et la joie !

  •  
    6
    Partages
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •  
Partager cet article

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*