3 astuces pour arrêter de crier sur nos enfants !

3 astuces pour arrêter de crier sur nos enfants !


Ca nous est toutes et tous arrivés de crier, d’hurler, bref de sortir de nos gonds avec nos enfants. Puis, quelques instants plus tard, de le regretter et de nous poser mille et une question ! Parce-que franchement, crier, c’est pas vraiment agréable ! 🙂

Être parent est loin d’être une petite promenade de santé ou tout le monde il est beau tout le monde il est gentil !

Nous devons faire face à nos enfants en composant avec nos propres émotions, et parfois notre stress, nos peurs, notre anxiété ou notre fatigue.

Alors, voici 3 astuces pour vous aider à arrêter de crier avec vos enfants !


#1- Baisser votre seuil de tolérance

Avant d’être un parent, vous êtes avant tout un être humain. Il y a des jours où ça va et d’autre où ça va un peu moins. Bref, vous avez aussi vos émotions. Vous avez le droit d’être fatigué-e, vous avez le droit d’être stressé-e.

Intervenez avant d’être à bout

Lorsque vous criez ou hurler, finalement c’est déjà trop tard !

Vous êtes déjà à bout et le fait de crier c’est déjà l’expression d’un trop-plein. Et s’il y a trop plein, ça veut dire que le vase a commencé à se remplir déjà avant. Aussi, je vous conseille d’intervenir avant d’être à bout.

La moutarde commence à vous monte au nez ? Intervenez avant que ça devienne trop piquant !

Ne gaspillez pas votre patience

Vos enfants font trop de bruit ? Ils sont un peu trop excités ? Vous commencez à bouillonner ? Invitez-les par exemple à aller jouer dehors. Ou proposez-leurs de temporiser en cadrant la surexcitation : 5 minutes de surexcitation puis au « top », c’est le jeu des rois du calme.

Proposez-leurs une activité ou alors un temps de qualité dédié. Souvent les enfants ont besoin d’attention, et pour l’obtenir, ils sont capables de devenir parfois de petits monstres sur pattes !


#2- Analyser vos pensés

Lorsque vous perdez patience, je vous encourage à vous recentrer sur vous.

Sachez que vos émotions sont la conséquence de vos pensées, et non des événements extérieurs.

Nous avons tendance en tant qu’être humain, de penser que ce sont les autres qui sont responsables de ce que l’on éprouve. Il est très courant de dire des phrases telles que : « il m’a mise en colère ! », ou encore « elle m’a mis hors de moi ! ».

Or, ce n’est pas l’autre qui nous met en colère, mais c’est bel et bien l’analyse que l’on fait de la situation et tout notre système de pensés qui provoque en nous cet état.

Et qui dit colère dit souvent crie hurlement, ect…

Aussi, lorsque vous commencez à vous sentir en colère, lorsque ça commence à bouillonner en vous, je vous invite à vous poser, par exemple avec la technique STOP.

Technique STOP :
Posez-vous quelques instants, voire si c’est possible isolez-vous :

– dites dans votre tête : “STOP” et répondez aux différentes questions
Là tout de suite, comment je me sens ?
Qu’est-ce que ça fait dans mon corps ?
À quoi j’ai pensé jusqu’à maintenant pour me sentir en colère ?
Qu’est-ce qui est touché chez moi, qu’est-ce qui est affecté chez moi ?

Prendre soin de soi

Je vous invite à prendre soin de vous, à prendre soin de vos émotions et de vos besoins, pour être plus serein-e au quotidien et finalement, avec vos enfants aussi.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu : Charge mentale : 6 astuces pour s’en libérer



#3- Mettez-vous moins de pression !

Faites-vous confiance et garder le cap. Et surtout, mettez-vous moins de pression ! 

Un accompagnement sur le long terme

Votre mission en tant que parent est d’accompagner votre enfant vers son épanouissement personnel.

Il ne s’agit pas de le contrôler mais bel et bien de l’accompagner à avoir de bonnes et saines habitudes, à adopter de belles valeurs et à pouvoir vivre avec les autres dans le respect.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu : 6 façons de gagner la confiance de son enfants

 

Votre enfant se conduit mal ? Ok, il est important pour lui d’assumer les conséquences de son comportement. Il est important qu’il comprenne que dans la vie, il y a des règles, il y a des choses que l’on peut faire. Des choses que l’on ne doit pas faire.

Néanmoins, il s’agit d’ici et maintenant. Toute sa vie ne dépend pas uniquement de ce moment.

Moi-même et d’ailleurs bien d’autres maman avec qui j’ai échangé avons tendance, lorsque notre enfant nous répond ou se comporte pas très bien, de se dire immédiatement « ça y est mon enfant est en train de mal tourner ! ». Et finalement, on s’énerve, on crie, on hurle.

Mais finalement, toute son éducation ne dépend pas uniquement de ce moment précis. Il dépendra de tout l’accompagnement que vous lui ferez tout au long de sa vie avec vous.

Un enfant, est un enfant

Très souvent, on s’énerve parce que l’on répète sans cesse les choses. Vous en avez marre de répéter tout le temps les mêmes choses ? J’ai une mauvaise nouvelle pour vous ! Les enfants apprennent par la répétition.

Un enfant ça grandit, ça évolue. Il y a des choses qui étaient vrais pour lui aujourd’hui, qu’ils ne le seront plus demain. Il tentera parfois de vérifier si les règles sont solides, si vous êtes vraiment le capitaine du navire et si le cap est maintenu. Et c’est normal.

Oui, en tant que parent, on aimerait bien dire les choses qu’une seule fois, et ensuite que ça roule comme sur des roulettes ! Ça serait tellement plus facile !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu : Comment gagner en sérénité quand on est maman


Mais un enfant apprend réellement par la répétition. Alors oui, vous allez devoir répéter les choses. Encore et encore et encore… jusqu’à ce que ça soit acquis.

Je me souviens lorsque j’étais enfant, mes parents me répétaient très souvent « éteins les lumières ! », « c’est pas le château de Versailles ici ! », « si tu es plus dans la salle de bain, pourquoi la lumière est encore allumée ????! ». Ils s’énervaient souvent à le répéter. J’oubliais la lumière, non pas parce que je voulais la laisser allumer, mais parce que ça me sortait complètement de la tête !

Aujourd’hui, en tant qu’adulte, lorsque je vois une pièce allumé et qu’il y a personne dedans c’est vraiment devenu un automatisme, je ne peux pas la laisser allumer ! D’ailleurs, c’est souvent source de sketch avec mon compagnon, qui lui, a un peu tendance à oublier les lumières. Alors, je répète, encore et encore et encore…. 😉

Rappelez-vous que la parentalité est un long voyage.
Faites-vous confiance et surtout prenez soin de vous !

  •  
    3
    Partages
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
Partager cet article

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*