Faut-il complimenter nos enfants pour améliorer leur estime de soi ?

Faut-il complimenter nos enfants pour améliorer leur estime de soi ?

 

 

Nous l’avons tous fait : complimenter nos enfants ! En même temps, nos enfants, ne sont-ils pas les plus merveilleux du monde ?! 😉

Pour améliorer leur estime de soi, nous pensons naturellement que nous devons les nourrir avec des compliments.

Dès le plus jeune âge, nous leur disons des « bravooo !», « tu es fort ! », « tu es gentille ! »,

Mais les complimenter, est-ce vraiment efficace pour les aider à grandir avec confiance ? Est-ce si utile pour améliorer l’estime de soi de nos enfants ? Les compliments, bonne ou mauvaise idée ?

Complimenter : une mauvaise idée ?

En tant que parent, nous voulons que nos enfants fassent de leur mieux et réussissent. Aussi, nous avons la tendance naturelle à les complimenter.

En toute honnêteté je fais partie de ces mamans qui applaudissaient et félicitaient, lorsque ma fille, réussissait à faire quelque chose. D’une part parce-que j’étais fière (évidemment ;-)) et d’autre part parce-ce qu’il est très important pour moi que ma fille se sente fière d’elle et qu’elle puisse avoir confiance en elle.

Néanmoins, je me suis aperçu au fil du temps et de mes lectures, que les compliments peuvent être contre-productifs.

Carol Dweck, chercheuse à Stanford, a démontré que lorsque nous félicitons les enfants pour leur intelligence plutôt que pour leurs efforts, nous encourageons une manière infructueuse de penser.

Ainsi, dans une étude qu’elle a menée, les étudiants qui ont été félicités pour leur intelligence lorsqu’ils ont accompli une tâche, ont choisi plus tard des tâches plus faciles. Ces étudiants ne voulaient pas risquer de faire des erreurs. D’un autre côté, les enfants qui ont été encouragés pour leurs efforts, ont choisi des tâches plus difficiles lorsqu’ils en ont eu le choix. 

Lorsque vous félicitez votre enfant, c’est comme si vous mettiez les projecteurs sur lui et lorsque vous vous éloignez, vous emportez les projecteurs avec vous. De plus, en félicitant l’enfant pour ses réussites, nous lui envoyons le message qu’il fait les choses pour l’adulte, et que la réussite est le plus important.

Cette façon de lui faire voir le monde risque de le déconnecter de ses besoins et de la conscience qu’il a de lui-même. De plus, elle peut provoquer une peur de l’échec, et un manque de confiance en lui en lui inculquant la croyance : « si je ne réussis pas, je ne serais plus aimé-e. »

Ainsi, devenu adulte, lorsque nous avons été élevés à base de compliments, nous pouvons avoir la tendance à vouloir faire valider aux autres nos actions. Nous pouvons être en attente constante de signes de reconnaissance et par ailleurs, manquer de confiance en soi.

Alors, que faut-il faire ?! 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu : 3 erreurs à éviter pour des enfants plus confiants !

Encourager plutôt que complimenter

Carol Dweck, a mis à jour la façon dont nous pouvons motiver les enfants à réussir. Elle parle d’aider les enfants à développer un état d’esprit de croissance plutôt qu’une mentalité fixe. C’est une façon de penser basée sur la curiosité, la résolution de problèmes et l’effort.

Pour cela, un outil précieux est à notre disposition : l’encouragement !

Lorsque vous encouragez votre enfant, vos paroles vont beaucoup plus loin que les compliments. Les encouragements atteignent le cœur, avant de passer par la tête !

Encouragement et compliments : quelles différences ?

L’enfant, de base, grandit, apprend et découvre le monde pour lui-même. C’est ce qui s’appelle le référencement interne. Puis en grandissant et selon ses interactions, il apprend de plus en plus (malheureusement) à se fier au référencement externe.

Le compliment enseigne la dépendance vis-à-vis des autres puisqu’il vient de l’extérieur. Intérieurement, le message qui est entendu est : “je suis quelqu’une de bien si vous aimez ce que je fais. Je me sens mauvais si vous n’aimez pas ce que je fais”.

L’encouragement, quant à lui favorise l’auto-évaluation puisqu’il agit sur le référencement interne. Cela signifie que votre enfant est capable par lui-même et pour lui-même de progresser : “j’utilise l’auto-évaluation pour déterminer comment j’évaluer ce que je fais”.

Exemples :

Compliment : « Je suis fière de toi ! »
Encouragement : « Tu as persévérée, tu peux être fière de toi ! »
Compliment : « Ton dessin est très joli ! »
Encouragement : « Tu as utilisé beaucoup de couleur et tu t’es appliqué à dessiner beaucoup de détails ! Tu progresses de jour en jour ! »
Compliment : « Je suis fière de toi ! »
Encouragement : « Tu as persévérée, tu peux être fière de toi ! »
Compliment : « Tu as réussi : bravooo ! »
Encouragement : «Tu as fait du bon travail ! »

 

Retrouver des exemples illustrés dans la fiche ci-dessous !

 

parentalité positive parentalité bienveillante éducation positive enfant parent maman complimenter

Pour nous aider à faire la distinction entre encouragements et compliments, la psychologue et auteure Jane Nelsen, propose dans son livre La discipline positive, plusieurs questions :

· est-ce que ce que je dis pousse l’enfant à s’auto évaluer, ou au contraire à être dépendant de l’évaluation d’autrui ?
· suis-je respectueux-se ou bien condescendant-e ?
· est-ce que je me place du point de vue de l’enfant ou seulement du mien ?
· est-ce que je ferais ce commentaire à un ami ?

L’encouragement : un engrais naturel pour booster l’estime de soi de nos enfants !

L’encouragement met l’accent sur l’effort et le processus, plutôt que sur l’approbation ou l’évaluation des adultes.

Les encouragements stimulent l’indépendance, la motivation et l’auto-évaluation bienveillante.

On peut encourager son enfant par des mots bien sûr, mais ça peut aussi passer par un regard ou un geste d’affection comme le prendre dans nos bras tout simplement.

L’encouragement enseigne à l’enfant des compétences essentielles pour sa vie. C’est un engrais puissant pour aider nos enfants à grandir dans l’amour d’eux-même. D’ailleurs, l’encouragement est au cœur de la Discipline Positive.

En valorisant son chemin et ses efforts vous encourager votre enfant à avoir confiance en lui, à se sentir responsable et à être naturellement fier de lui.

Vous lui ouvrez la voie de l’accomplissement et de l’épanouissement personnel.

 

  •  
    4
    Partages
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
Partager cet article

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*